Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Les médicaments aromatisés ne sont pas des bonbons

Les médicaments aromatisés ne sont pas des bonbons

Quelle maman n’a pas eu recours au paracétamol goût fraise en pipette contre la douleur ou la fièvre de son nourrisson ? L’ajout d’un arôme a été spécifiquement étudié pour mieux faire accepter le traitement aux très jeunes enfants. Sauf qu’aujourd’hui,  l’industrie pharmaceutique fait de la saveur un argument commercial pour d’autres traitements vendus sans ordonnance pour enfants et adultes : un paracétamol goût capuccino ou un anti-rhume à la framboise. « Les industriels du médicament doivent cesser de développer des produits qui ont pour seul objet de séduire des consommateurs en dehors du seul effet thérapeutique », s’insurge Michèle Delaunay, cardiologue et ancienne ministre aux personnes âgées.

Elle a adressé une lettre à Marisol Touraine, ministre de la Santé où elle s’inquiète de la confusion du médicament comme bonbon qui occulte le risque de toxicité desdits produits. Le paracétamol par exemple, et ce quel que soit son goût, est toxique pour le foie à partir de 2 grammes chez l’enfant et 4 grammes chez l’adulte. La cardiologue entend agir dans le cadre du PLFSS (Projet de loi de financement de la sécurité sociale)2017 dont elle est la rapporteuse.

Elle ne serait pas la seule à se pencher sur l’encadrement de ces médicaments aromatisés aux publicités tapageuses. Selon le site Pourquoidocteur, l’agence nationale de sécurité du médicament, l’ANSM, travaillerait justement sur un projet de recommandations dans ce sens.

 

Vanessa Pageot

D’autres articles

AVC féminins
Cosmétiques bio
Musicothérapie

Les commentaires sont clos pour cet article.