Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

microbiote intestinal

Microbiote intestinal : comment ça marche ?

Quand les bactéries et les champignons nous rendent service

On parle de « deuxième cerveau » pour évoquer le microbiote intestinal qui joue un rôle majeur dans la digestion et inter-réagit avec notre système immunitaire.

Jusqu’à 2 kilos de bactéries, de parasites, de virus et de champignons non pathogènes : c’est l’environnement qui compose votre microbiote intestinal. Il « regroupe des milliers de milliards de microorganismes vivant dans les intestins en symbiose avec l’organisme, c’est-à-dire en association bénéfique à chacun », précise la fondation pour la recherche médicale sur son site. Entre un tiers et la moitié de ce microbiote est commun à tous les êtres humains. Il se situe en grande majorité au niveau de l’intestin grêle et du côlon.

A quoi sert le microbiote intestinal?

Le premier « job » de votre microbiote intestinal est la digestion puisqu’il facilite l’assimilation des nutriments, aide à l’absorption des acides gras, du calcium ou du magnésium et participe à la synthèse de certaines vitamines (vitamine K, B12, B8).
Aujourd’hui, les chercheurs savent que l’équilibre de cette flore intestinale influe sur le système immunitaire, sur celui neurologique et, plus largement, sur le métabolisme. Une chute de 30 à 40 % de la diversité du microbiote peut ainsi provoquer l’apparition de certaines maladies comme le diabète de type 2. Au contraire, en enrichissant le microbiote, les chercheurs estiment que l’on pourrait prévenir certaines pathologies. C’est l’une des pistes en recherche médicale les plus riches selon l’Inserm.

Tout se joue les premières années

Le microbiote intestinal se constitue principalement à la naissance et jusqu’aux 2-3 ans de l’enfant. « Sous l’influence de la diversification alimentaire, de la génétique, du niveau d’hygiène, des traitements médicaux reçus et de l’environnement, la composition du microbiote intestinal va évoluer qualitativement et quantitativement pendant les premières années de vie », note l’Inserm.
Le microbiote se stabilise tout au long de votre vie. Il peut, néanmoins, être perturbé pendant la puberté et la ménopause sous le rôle des hormones, par le stress, la fatigue, une mauvaise alimentation et par les traitements antibiotiques.

Comment enrichir son microbiote ?

Le premier levier pour enrichir son microbiote est une alimentation riches en fibres (fruits et légumes), en probiotiques contenus dans le lait fermenté (yaourts et fromages), dans la choucroute crue, le pain au levain, les olives ou le soja. Les produits sucrés et la viande rouge sont à limiter alors que l’activité physique jouerait un rôle positif. Les sportifs de haut niveau, selon une étude de 2014, auraient un microbiote intestinal plus riche que la normale.

Vanessa Pageot

Sources :

D’autres articles:

Les commentaires sont clos pour cet article.