Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Les bactéries des piscines

Les bactéries des piscines

Piscine : les baigneurs, premiers pollueurs

Les beaux jours font ceux des piscines publiques. Les uns s’y délassent, les autres enchaînent les plongeons et d’autres en repartent avec une verrue ou une otite. L’établissement est souvent accusé, à tort, car la première source de pollution des
piscines publiques sont les baigneurs eux-mêmes : peaux mortes, cheveux et poils, salive, morve, crachat, urine ou matières fécales (même en quantité minime). Face à ce bataillon peu glamour, l’eau des piscines publiques est désinfectée, filtrée et traitée en répondant aux normes physiques, chimiques et microbiologiques du Code de la santé publique. Le responsable d’établissement est astreint à un contrôle de la qualité de l’eau trois fois par jour avec la tenue d’un carnet sanitaire. Quant aux traitements, le chlore est toujours le produit « vedette » : il cumule efficacité, innocuité et facilité d’utilisation.

Les risques infectieux

Pas de paranoïa : les infections dans les piscines publiques sont très souvent bénignes et limitées. La plus commune et la plus connue, la verrue, est liée aux sols : pourtour des bassins ou celui des vestiaires. Si leur désinfection régulière incombe à l’établissement, le respect du pédiluve relève de la responsabilité de chaque baigneur et de ses accompagnateurs. Pourtant, ces derniers ont la fâcheuse habitude de garder leurs souliers et d’enjamber le pédiluve de façon plus ou moins maladroite. Leurs semelles ramènent alors, le long de la piscine, toutes les bactéries de l’extérieur….

Dans l’eau, ce n’est finalement pas tant les bactéries sources de tracas mais les traitements : dessèchement de la peau, folliculite (boutons blancs) ou conjonctivite. Quant aux infections ORL, elles ne sont pas directement liées aux piscines. Les muqueuses, irritées par le PH de l’eau trop acide ou par le chlore seront plus fragiles face à une otite, une sinusite ou une rhinopharyngite.


Le saviez vous ?

La France compte 4119 piscines selon le ministère des Sports, 80 % appartiennent à une collectivité territoriale, les autres sont gérées par des établissements privés commerciaux.

Vanessa Pageot

Sources : http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/ff_nat_cahier_1.pdf
                http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dd63.pdf

 

D’autres articles

Musicothérapie
Journée internationale du baiser
Jeu du foulard

Les commentaires sont clos pour cet article.