Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Pas d’ibuprofène enceinte

Pas d’ibuprofène enceinte

Enceinte, vous avez rayé de votre liste toutes boissons alcoolisées et le tabac. Et les médicaments ? L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)  , tirait la sonnette d’alarme fin janvier face à un « nombre important de femmes enceintes [qui] restent exposées  à des anti-inflammatoires non stéroïdiens à partir du début du 6ème mois de grossesse (au-delà de 24 semaines d’aménorrhée). » Ibuprofène, kétoprofène, diclofénac sont contre-indiquées à partir du 6ème mois de grossesse tout comme l’acide acétylsalicyque (aspirine). Les risques sont graves : atteintes rénales et cardio-pulmonaires pouvant entraîner la mort du fœtus in utero. Utilisés pour traiter la douleur, la fièvre ou l’inflammation, ces médicaments sont vendus sans ordonnance et l’ANSM recommande donc la plus grande vigilance quelle que soit la durée du traitement ou leur forme : gélule, crème, comprimés, etc. Optez pour d’autres antalgiques, corticoïdes ou pour les médecines douces après avis médical. Si vous avez pris un anti-inflammatoire non stéroïdien enceinte, l’ANSM conseille d’arrêter immédiatement le traitement et de consulter votre médecin traitant, votre gynécologue ou votre sage-femme , « lui seul peut juger de la conduite à tenir », insiste l’Agence dans son communiqué.

 

Compatible avec l’allaitement

 

Si la vigilance s’impose tout au long de la grossesse, les recommandations sont plus souples une fois bébé né. Si vous allaitez, vous pouvez prendre un de ces anti-inflammatoires, la quantité d’ibuprofène ingérée par le lait étant très faible : l’enfant recevrait moins de 1% de la dose pédiatrique usuelle (20 à 30 mg/kg/j). Selon la littérature médicale, « aucun événement particulier n’est signalé chez les enfants allaités » précise le Centre de référence sur les agents tératogènes (CRAT) . Prudence toutefois pour les crèmes à usage local contenant de l’ibuprofène : « en cas d’utilisation sur les seins, précise le CRAT, on nettoiera la peau avant chaque tétée. »

Vanessa Pageot

 

D’autres articles

Idées sur la grossesse
Sommeil sans ordonnance
La migraine au féminin

Les commentaires sont clos pour cet article.