Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Changer bébé naturellement

Changer son bébé naturellement

Quelles alternatives aux lingettes chimiques ?

Le phénoxyéthanol, agent conservateur soupçonné d’effets toxiques pour la reproduction, fait partie de la composition de nombreuses lingettes. L’ANSM veut alerter les parents en obligeant les fabricants à signaler les produits chimiques sur tous les produits « non rincés ».

Avez-vous déjà utilisé des lingettes lambda pour nettoyer les fesses de votre bébé ? 64 % des utilisateurs de lingettes reconnaissent avoir opté pour cette solution. Si les lingettes spécifiques bébé rassurent les parents en affichant sur leur emballage « sans produit conservateur », c’est loin d’être le cas pour des lingettes tous publics qui contiennent, elles, du phénoxyéthanol.
L’ANSM impose désormais aux fabricants des produits cosmétiques dits « non rincés » comme les lingettes de faire figurer sur l’étiquetage qu’ils ne peuvent pas être utilisés sur la peau des enfants de moins de 3 ans. Une disposition mise en place d’ici la fin de l’année qui devrait ravir l’association 60 millions de consommateurs . L’été dernier, elle avait alerté sur les produits chimiques présents dans les soins d’hygiène pour les bébé : « il reste des motifs d’inquiétude, en particulier la persistance de phénoxyéthanol (un conservateur soupçonné de toxicité) dans des produits d’hygiène de grandes marques ».

Les alternatives aux lingettes chimiques

De plus en plus de parents se tournent ou se questionnent sur les alternatives naturelles aux lingettes chimiques. Certains reviennent au gant de toilette, d’autres optent pour des lingettes lavables en coton bio. Quant aux produits pour nettoyer les fesses de bébé entre deux couches, un savon hypoallergénique de qualité dermatologique fait très bien l’affaire. D’autres préfèrent le liniment oléo-calcaire, mélange d’eau de chaux et d’huile d’olive. Une solution qui respecte la peau de bébé : la matière grasse agit sur les taches laissées par les selles, l’eau de chaux rééquilibre le pH cutané et corrige l’acidité de l’urine et des selles. Au-delà de la bienveillance pour son enfant, les cotons ou lingettes lavables sont aussi un acte écologique : les lingettes jetables sont considérés comme des « textiles sanitaires » représentant près de 9% des ordures ménagères non recyclées soit 34 kgs par habitant et par an selon les chiffres de l’Ademe.

Vanessa Pageot

D’autres articles :

Pas de soleil pour bébé
Première consultation pédiatrique

Les commentaires sont clos pour cet article.