Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Les huiles essentielles pour affronter l'hiver

Les huiles essentielles pour affronter l’hiver

Les huiles essentielles sont très actives en prévention tout en soignant aussi les rhumes, les gastro-entérites ou les sinusites. Françoise Couic-Marinier*, pharmacienne spécialisée en aromathérapie, nous en dit plus.

 

Si l’on devait choisir qu’une seule huile essentielle (HE) pour cet hiver, laquelle serais-ce ?

Françoise Couic-Marinier – Ce serait celle de ravintsara, un antiviral très efficace à la fois en préventif et en curatif contre l’état grippal. En prévention, il suffit de mettre une goutte d’huile essentielle sur chaque poignet ; en curatif, frictionnez la plante de vos pieds matin et soir.

 

Avec quelles autres huiles essentielles peut-on l’associer ?

F. C-M – Avec celle de niaouli et d’eucalyptus radié. La première, plutôt en pommade, a des vertus cicatrisantes. Elle est aussi très efficiente contre l’herpès. Quant à l’eucalyptus radié, il dégage les voies respiratoires en inhalation ou avec une goutte sur le mouchoir. Dans un petit flacon vide, versez 2 gouttes de chaque HE : ravintsara, niaouli et d’eucalyptus radié avec, en plus, 2 gouttes de citron jaune. C’est le mélange antiviral par excellence !

 

Une fois notre flacon antiviral prêt, comment l’utiliser ?

F. C-M – Vous pouvez avaler deux gouttes de ce mélange matin et soir en prévention quotidienne. Si vous préférez les inhaler, transvaser le mélange dans un stick inhalateur vide. En curatif, je conseille d’en prendre jusqu’à cinq fois par jour. Cependant, si les troubles persistent, consultez votre médecin.

 

Cette trousse aromathérapie de l’hiver est-elle onéreuse ?

F. C-M – Non ! Les quatre huiles citées (NDLR : ravintsara, niaouli, eucalyptus radié et citron jaune) coûtent environ 5 euros le flacon en pharmacie. Il faut savoir que la plupart des huiles essentielles sont bon marché, elles se conservent très bien et les flacons durent longtemps puisque quelques gouttes suffisent ! Le prix des huiles dépend essentiellement du rendement de la plante, c’est pourquoi celle de la rose de Damas est plus chère par exemple.

 

Quelles précautions prendre dans l’usage des huiles essentielles ?

F. C-M – Les personnes asthmatiques ou épileptiques doivent éviter l’huile essentielle de menthol car elle peut irriter leurs bronches en cas d’inhalation. Quant aux femmes enceintes, toutes les huiles essentielles ne leur sont pas interdites. Celle de citron jaune, par exemple, drainera leur organisme.

 

Et les jeunes enfants ?

F. C-M – Il y a des produits spécifiquement dosés pour eux où le pourcentage des huiles essentielles est faible : 0,2 % pour les moins de trois ans et 2 % pour les moins de six ans. Il faut savoir que tous ces produits ont passé les contrôles sécuritaires de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ils sont donc sans danger !

 

Comment bien choisir son huile essentielle ?

F. C-M – Optez pour une certification bio notamment pour les agrumes car c’est le zeste de leur écorce qui sert à la fabrication de l’huile. Or, c’est justement l’écorce qui concentre les pesticides… L’étiquette doit comporter le nom chimique et la provenance du végétal car une même plante ne fabrique pas les mêmes molécules suivant l’endroit où elle pousse !

Propos recueillis par Vanessa Pageot

 

* Auteur de Mon cahier d’huiles essentielles, aux éditions Solar.

Retrouvez tous les conseils de Françoise Couic-Marinier sur son site  ou sur sa chaîne YouTube.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *