Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

cancer colorectal

Cancer colorectal

Identifier les facteurs à risque du cancer colorectal

 

Trop peu de dépistages et des facteurs à risque méconnus font du cancer colorectal le deuxième plus meurtrier avec 18 000 décès par an selon les chiffres de l’Institut national du cancer . 
Alors qu’il est considéré, à tort, comme une pathologie masculine, le cancer colorectal concerne presque autant les femmes (21 000 nouveaux cas par an) que les hommes (24 000). Le sexe n’est donc pas un facteur à risque. En revanche, l’âge l’est. Ce sont les personnes de plus de 50 ans qui sont les plus vulnérables avec un âge moyen de diagnostic à 70 ans. C’est pourquoi les campagnes de sensibilisation comme « Mars Bleu » ciblent en priorité cette population. Malgré toute la communication relayée par les associations, les collectivités et les médias, les Français s’impliquent peu : seuls 33,5% des plus de 50 ans ont fait le test en 2016 alors que 9 cancers colorectaux sur 10 sont guéris grâce à un dépistage précoce.

 

Alcool, tabagisme, alimentation

 

Selon la société canadienne du cancer « les personnes qui boivent 50 g (environ 3,5 consommations) d’alcool par jour présentent 1,5 fois plus de risque de cancer colorectal que les non-buveurs ». Le tabac accroît aussi le risque de cancer colorectal, le risque augmentant avec la durée du tabagisme et la quantité fumée. Quant à l’alimentation, les produits transformés et ceux carnés joueraient eux aussi un rôle selon le Centre international de recherche sur le Cancer  (CIRC). Une alimentation faible en fibres et une cuisson des aliments à températures élevées sont aussi des facteurs à risque.

 

Infographie cancer colorectal

Source infographie : Institut national du cancer

Maladies chroniques

 

Les personnes atteintes de la maladie inflammatoire chronique de l’intestin, étendue au moment du diagnostic et évoluant depuis plus de 10 ans, sont davantage exposées au cancer colorectal. Deux autres maladies chroniques augmentent les risques : la polypose adénomateuse familiale, maladie génétique qui se manifeste par la formation de polypes dans le côlon dès l’adolescence et le syndrome de Lynch dont les anomalies génétiques sont à l’origine de plusieurs cancers : côlon, rectum ou endomètre. Enfin, comme dans beaucoup de cancers, la génétique est un facteur à risques quand un parent du premier degré (père, mère, frère, sœur, enfant) a été atteint d’un cancer colorectal ou d’un adénome de plus d’un centimètre avant l’âge de 65 ans.

Vanessa Pageot

 

D’autres articles :

La migraine au féminin
Tabagisme pendant la grossesse
De belles dents pour tous

Cancer colorectal
4.8 (96%) 5 votes
Les commentaires sont clos pour cet article.