Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Baisse de la libido en hiver

Baisse de la libido en hiver

Le froid est-il responsable de la baisse du désir hivernale ?

Notre libido baisse avec les températures excepté pendant les fêtes de Noël. Les températures négatives refroidissent-elles nos ardeurs ?

Le froid agit comme un facteur de stress pour la testostérone selon l’étude publiée dans le Central European journal of urology ¹. « Nous avons examiné l’effet des variations saisonnières sur le comportement sexuel et sa relation avec les niveaux de testostérone. Notre hypothèse était l’existence de l’effet inhibiteur du stress dû au froid sur le comportement sexuel et les taux de testostérone ».
En période de grand froid, l’hormone se met en « sommeil ». Et contrairement à l’idée reçue, la testostérone n’est pas l’apanage des hommes : elle est aussi produite par l’organisme féminin ! Comme pour l’homme, elle joue un rôle important dans la régulation du désir et de la réponse sexuelle.

Lumière et dépression saisonnière

Dans les pays scandinaves où un fort contraste de luminosité existe entre l’hiver et l’été, l’activité sexuelle et la fonction reproductive déclinent quand la luminosité est la plus faible. Autre facteur de baisse de libido pendant l’hiver : la dépression saisonnière qui influe sur le taux de testostérone. Elle touche 10 à 20% de la population française les mois les plus froids et les moins ensoleillés. Enfin, d’autres facteurs peuvent expliquer une baisse de la libido, toutes saisons confondues : l’ennui, la fatigue, un médicament, une maladie ou le stress lié à une situation personnelle ou professionnelle. Si cette baisse ou perte de libido dure dans le temps, il est conseillé d’en parler à son médecin afin d’écarter les raisons médicales, le diabète et l’hypertension chez les hommes pouvant, par exemple, être la cause de troubles de l’érection.

Qu’entend-t-on par libido ?
« La libido est définie comme des pensées érotiques, une sorte d’appétit sexuel, qui constitue habituellement les prémisses de l’excitation », explique le Dr Christian Rollini, sexologue et psychiatre à Nyon dans les colonnes de Planète Santé.

Vanessa Pageot

¹« L’effet des variations saisonnières sur les comportements sexuels chez les hommes et sa corrélation avec les taux d’hormones: un essai clinique prospectif », Cent European J Urol . 2016; 69 (3): 285–289.

D’autres articles :

Contraception masculine : Vrai / Faux
Infertilité

Les commentaires sont clos pour cet article.