Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

canicule et sport

Canicule et sport

Prévenir le coup de chaleur

Pendant les fortes chaleurs, le corps transpire plus pour réguler sa température. Les sportifs du dimanche comme ceux réguliers sont alors exposés au risque de déshydratation et au coup de chaleur lié à l’exercice physique.

C’est mathématique : la pratique sportive entraine une augmentation de la dépense énergétique avec une élévation de la température corporelle. Celle-ci est régulée par l’évaporation de la sueur. Or une sueur excessive induit un risque de déshydratation. Un risque qui augmente en cas de grosses chaleurs et de canicule.
Résultat : si le corps ne peut plus stopper l’élévation de sa température, c’est la surchauffe. Les premiers signaux d’alertes sont la crampe, une faiblesse inhabituelle et un mal de tête (lire encadré en fin d’article).

Des chaussures respirantes

Si vous courez toujours avec votre indémodable t-shirt en coton, il est temps de jeter un coup d’œil aux matières respirantes spécifiques à base de polyamide par exemple.
L’indice RET (résistance, évaporation, transmission) vous donne un repère de la « respirabilité » du vêtement. Si l’indice RET est inférieur à 6 : la matière est très respirante, entre 12 et 20 : faiblement. Idem pour les chaussures, choisissez-les respirantes pour éviter que la transpiration des pieds ne stagnent dans les chaussures, l’humidité étant le pire ennemi du pied.
La Haute autorité de santé publique déconseille, en cas de canicule, les personnes atteintes d’une maladie chronique (diabète par exemple) ou d’un épisode virale (bronchite) de courir. Idem pour ceux qui n’ont pas pratiqué d’activité physique depuis longtemps : attendez que les fortes chaleurs soient passées pour reprendre le sport.

Quand boire ?

Pendant l’exercice vous pouvez boire de l’eau pure mais pas plus de 2 à 3 litres. Sinon, transpiration excessive oblige, votre organisme sera en déficit de sodium, surtout en période caniculaire. La Haute autorité de santé publique suggère, après l’effort, de vous peser pour estimer le volume d’eau perdu et de compenser le déficit hydrique avec de l’eau sucrée voire légèrement salée (eau pétillante par exemple).

Décrypter les signaux d’alerte de l’organisme quand il commence à souffrir de la chaleur

SIGNAL SIGNIFICATION ACTION A METTRE EN PLACE
CRAMPES (jambes, bras, fessiers, ventre) Activité physique inapproprié et déshydratation – Cesser toute activité
pendant plusieurs heures
– Se reposer dans un endroit
frais
– Boire
– Appeler un médecin si
les symptômes s’aggravent ou
persistent plus d’une heure
Fatigue, faiblesse et/ou insomnie inhabituelle Épuisement dû à l’énergie fournie pour transpirer – Se mettre dans un lieu frais
– Boire
– Appeler un médecin si les symptômes persistent plus d’une heure
Maux de tête, nausées après une exposition directe au soleil Insolation = forme mineure de coup de chaleur – Se mettre dans un lieu frais
– S’asperger d’eau et ventiler. Si possible bain frais (non froid)
– Placer des sacs de glaçons sur les cuisses et les bras
– Appeler le 15 si les symptômes s’aggravent ou persistent

Source : Recommandations sanitaires du plan canicule 2014. Haut conseil de la santé publique

Vanessa Pageot

D’autres articles:

Prévenir les noyades
Sportifs: prenez soin de vos pieds

Les commentaires sont clos pour cet article.