Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Le moustique tigre étend son territoire

Le moustique tigre étend son territoire

Le moustique tigre, Aedes albopictus, est actif dans trente départements en France métropolitaine, selon la carte du ministère de la Santé actualisée le 28 juillet dernier. Une progression rapide puisque qu’en septembre 2015, 22 départements étaient classés comme zones actives.
Si l’Aedes albopictus fait autant parler de lui, c’est qu’il transmet le chikungunya, la dengue ou le zika. Selon l’agence Santé Publique France,  175 cas de Zika, 61 cas de dengue et 4 de chikungunya ont été confirmés du 1er mai au 21 juillet 2016. Les symptômes de ces virus sont de de fortes fièvres, des éruptions cutanées et parfois des conjonctivites. « Il n’y a pas de risques mortels pour l’adulte mais des risques potentiels pour la femme enceinte et l’enfant », rappelle l’agence.
En prévention, deux axes à développer : se protéger individuellement avec des répulsifs anti-moustique et éliminer l’eau stagnante, la femelle y pondant ses œufs.

Arrivé dans des pneus usagés

Le moustique tigre, rayé noir et blanc est plus petit que le moustique commun. Son vol est lent et hasardeux, plutôt actif en journée (matin et soir). L’implantation l’Aedes albopictus dans l’Hexagone serait due aux échanges commerciaux selon Yvon Perrin, entomologiste médical au Centre national d’expertise sur les vecteurs (CNEV), interviewé dans les colonnes de L’Obs « Il faut savoir qu’à l’origine, les larves de l’espèce se développent dans les creux d’arbres. Or les pneus usagés offrent un habitat ressemblant. Les œufs peuvent y rester à sec des semaines, voire des mois. Revendus pour du rechapage, des pneus importés d’Asie ont ainsi favorisé l’apparition du moustique-tigre en Amérique du Nord ». Et de poursuivre : « En Europe, l’espèce a d’abord fait son apparition en Albanie dans les années 1970, puis en Italie dans les années 1990. De là, elle est arrivée sur la Côte d’Azur, à Menton, il y a quelques années. Depuis, elle remonte le territoire par les voies de communication humaines, notamment par le couloir rhodanien. »

Vanessa Pageot

 

En savoir plus :
– Dossier de prévention sur les maladies transmises par les moustiques
– Le chikungunya et la dengue : les outils d’information et de prévention
– Virus Zika : les outils d’information et de prévention

 

D’autres articles

Mannequinat : les silhouettes maigres interdites
Novembre sans tabac
Stress au travail : 5 résolutions

Les commentaires sont clos pour cet article.