Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

maladie de raynaud

Maladie de Raynaud

Doigts douloureux et inertes

 

Quand le sang ne circule plus, les doigts deviennent douloureux et pâles : c’est la maladie de Raynaud qui touche 8 à 10 % des femmes et 3 à 5 % des hommes.

 

Sensations de picotement dans les doigts, d’engourdissement et de brûlure, associées à une extrême pâleur : ce sont les symptômes de la maladie de Raynaud qui touche en majorité les femmes (70 à 90%). Par temps froid, les vaisseaux sanguins des doigts se resserrent, on parle de « constriction » des artérioles qui assurent l’arrivée sanguine dans ces zones excessivement sensibles. La circulation sanguine est brutalement ralentie, l’extrémité des doigts devient inerte, une crise pouvant durer de quelques minutes à quelques heures. La maladie de Raynaud est dite « idiopathique », c’est-à-dire de cause inconnue. Elle apparaît le plus souvent à l’adolescence ou chez une femme jeune en bonne santé. Si elle atteint les doigts des deux mains, le pouce n’est pas touché. Les autres extrémités (orteils, nez et lobes des oreilles) peuvent être exceptionnellement concernées.

 

Réchauffer ses mains

 

La maladie de Raynaud n’est pas anodine, le manque répété de circulation sanguine pouvant déformer les doigts et les orteils. Plus grave, si un ou des vaisseaux viennent à être complètement obstrués, « de douloureux ulcères peuvent apparaître au bout des doigts et sont extrêmement difficiles et longs à cicatriser. Ces ulcères peuvent entrainer une nécrose de la chair et une réduction des phalanges », explique l’association des sclérodermiques de France sur son site.
Se protéger contre le froid est alors essentiel pour ces personnes qui optent pour des gants chauds tout l’hiver. En cas de crise, elles se réchauffent les mains en les plongeant dans de l’eau tiède ou réactivent la circulation sanguine par de légers massages. Autre solution : accélérer le retour du sang via la force centrifuge, en décrivant avec les bras de grands arcs de cercles.

 

Vanessa Pageot

 

D’autres articles

Tout savoir sur les brûlures
Sclérose en plaques: un anticorps prometteur
Maladie rare
La migraine au féminin

Maladie de Raynaud
4.2 (83.33%) 6 votes

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *