Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

suivi gynécologique sage-femme

Le suivi gynécologique par une sage-femme

3 questions à Aurélie Chikh, sage-femme dans le Rhône.

Contraception, prévention, dépistage des cancers et des IST : les sages-femmes sont compétentes pour le suivi gynécologique depuis 2009 avec des délais d’attente bien moindre que les gynécologues. On compte 21 700 sages-femmes1 qui exercent en maternité, en maisons et centres de santé ou en libéral.
 

Dans quels cas la sage-femme peut-elle assurer le suivi gynécologique ?

Aurélie Chikh.- Les sages-femmes sont habilitées à prendre en charge toutes les jeunes filles et les femmes en bonne santé, ce qui concerne la majorité des Françaises. Il n’y a pas besoin de passer par son médecin-traitant pour prendre rendez-vous.
 

Quels sont les actes concrets effectués par la sage-femme ?

A.C.- Dans le cas de la contraception, les sages-femmes peuvent prescrire les contraceptifs que ce soit la pilule, un stérilet, un diaphragme ou un implant. Elles sont aussi compétentes pour la pose, la surveillance et leur retrait. Depuis 2016, nous pouvons aussi réaliser des interruptions volontaires de grossesse (IVG) médicamenteuses.

Nous nous occupons aussi du dépistage de certaines pathologies comme le cancer du sein ou le cancer du col de l’utérus. Si nous constatons un problème, un frottis anormal ou des douleurs pelviennes par exemple, nous orientons notre patiente vers un médecin gynécologue.
 

A quel âge peut-on aller voir une sage-femme la première fois ?

A.C.- Souvent les jeunes-filles viennent nous voir l’année de leurs premières règles. C’est l’occasion d’ouvrir le dialogue avec elles sur les modifications de leur corps. Il n’ y a pas d’âge pour consulter une sage-femme. Nous prenons en charge les femmes durant toute leur vie (de la puberté à la ménopause). En effet beaucoup de femmes arrêtent leur suivi gynéco lorsqu’elles ne souhaitent plus d’enfant et se sentent un peu « délaissées » dans la prise en charge des symptômes liés à la ménopause. En tant que sage-femme, nous pouvons les accompagner par des méthodes comme l’homéopathie, l’acupuncture etc…

Enfin, la sexualité et la contraception ne concernent pas que les jeunes femmes, nous abordons ces questions avec toutes les femmes, quel que soit leur âge!
 

Propos recueillis par Vanessa Pageot

D’autres articles :

Prenez soin de votre périnée
Endométriose
Contraception : la pilule en tête

Le suivi gynécologique par une sage-femme
5 (100%) 2 votes

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *