Blog santé

Zoom sur l'actualité santé

Septembre sans stress

Septembre sans stress

Tenir ses bonnes résolutions zen

Une semaine après la rentrée et déjà le stress a estompé les bienfaits de vacances. Pour éviter qu’il ne gangrène le quotidien en devenant chronique, quelques astuces pratiques.

A chaque rentrée, le stress annihile les bienfaits des vacances d’été. C’est notre corps qui s’adapte et qui réagit à notre environnement, explique l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS)  . Un réflexe inscrit dans nos gènes. Sauf que l’attaque de l’ours auquel nos ancêtres étaient confrontés s’est muté en piles de dossiers. Pour diminuer la pression, l’association américaine de lutte contre l’anxiété et la dépression (ADAA) hisse l’hygiène de vie comme premier rempart contre le stress. Elle préconise une alimentation équilibrée riche en minéraux, en fibres et en vitamines, un temps de sommeil suffisant et une activité sportive adaptée et régulière. Une activité musicale, ludique ou sociale est tout autant efficace. Quant aux techniques de relaxation (méditation, yoga ou tai-chi), elles ont fait leurs preuves. Il est toujours temps de faire une séance d’essai au sein d’un club ou d’une association locale !

Accepter de ne pas tout maîtriser

Autre clé anti-stress : l’organisation personnelle comme professionnelle. Le plus dur est de tenir ses bonnes (ambitieuses ?) résolutions sur le long terme. Certains l’ont d’ailleurs bien compris : des kits organisationnels fleurissent un peu partout. Pourtant, une simple feuille ou un simple tableau suffit quand tous les acteurs participent. La répartition des tâches et de leur charge mentale, (voir la page Facebook de la dessinatrice Emma ) est un bon début pour ne pas s’ajouter du stress au quotidien.
L’association américaine souligne aussi le rôle du facteur psychologique. Accepter « qu’il y ait des événements que vous ne pouvez pas contrôler » et affirmer « vos sentiments, opinions ou croyances au lieu de devenir fâché, défensif ou passif » aideraient aussi à faire face au stress quotidien.

Repérer les effets délétères du stress

L’INRS casse l’idée reçue du « bon stress » contre le « mauvais stress » et parle plutôt de stress chronique et de stress aigu. Ce dernier correspond « aux réactions de notre organisme quand nous faisons face à une menace ou un enjeu ponctuel (prise de parole en public, changement de poste, situation inattendue…) ».
Le stress chronique, lui, a des effets néfastes à la fois sur la santé physique et mentale, avertit l’INRS.  Si le stress s’installe dans la durée, notre organisme s’épuise et apparaissent diverses conséquences pathologiques : troubles du sommeil et/ou du système digestif (gastrites, ulcères ou colites), maux de tête et/ou de dos, maladies de la peau (comme l’eczéma) ou troubles cardiovasculaires (palpitations, hypertension).

Vanessa Pageot

D’autres articles :

Stress au travail : 5 résolutions
Sommeil sans ordonnance

Les commentaires sont clos pour cet article.